Toréadors

Pièce en Six tableaux de L'auteur et dramaturge Belge Jean-Marie PIEMME

La pièce «Toréadors» D'un côté Momo, gé...

Lire la suite

pushpinpasserelle kurdistan

Accueil » Passerelle des Arts : Kurdistan » L’Arbre aux rubans qui parlent

L’Arbre aux rubans qui parlent

Accrocher une multitude de rubans colorés à un arbre, comme autant de messages, comme une mélodie. Pour marquer l'attachement au multicolore, à la diversité des religions, croyances, cultures, nations

un hymne à la diversité de la région… De quelle région ? …de quelles régions ?

Celles du Kurdistan

Celles de l’Irak et de la Syrie

mais aussi la nôtre

arbre aux rubans à Calais

Pourquoi L’arbre aux rubans qui parlent ?

Au cœur de l’été 2014, des milliers de personnes du nord de l’Irak se sont réfugiées en catastrophe dans les montagnes arides et surchauffées pour tenter d’échapper à l’extermination.

Pour la plupart, elles sont maintenant dans des campements de fortune en Turquie ou à Dohouk, Erbil ou Soulaimany, région
Kurde d’Irak.

D’autres encore arrivent…

Contre la sinistre uniformisation imposée par les extrémistes de « l’État Islamique ». Contre ces assassins qui prétendent faire régner leur loi tyrannique dans le Nord Irak et Syrie (et bien plus largement !), qui appellent au meurtre et s’attaquent avec une violence rare à toutes les minorités ethniques et religieuses vivant en bonne entente depuis des centaines d’années, …

En soutien et empathie avec les victimes, quelque soit leur croyance et/ou leur ethnie, l’association d’artistes Esta Art (Erbil, Kurdistan d’Irak) demande à La Pluie d’Oiseaux d’organiser en France, en même temps qu’eux, une  action symbolique forte, rassembleuse, vivante : l’arbre aux rubans

Ensemble, en lien par retransmissions croisées via internet à Erbil et à Roubaix, à Lille et à Sulaimany, à Dohouk et à Lens…

Car ce combat pour la tolérance nous concerne tous.

L’arbre aux rubans qui parlent est symbole de vie et de joyeuse diversité
Les rubans de couleur sont comme autant de croyances, de façons d’être car nouer des rubans colorés, des bouts de tissus ou de ficelles à un arbre est une tradition commune aux yézidis, musulmans, chrétiens…

Accrocher des rubans à cet arbre, c’est accrocher autant de messages de tolérance, c’est composer un hymne à la diversité.

Sur ces rubans, chacun est invité à laisser quelques mots, un message, un vœu qui seront transcrits en kurde et transmis au Kurdistan.

Le 27 septembre, à Roubaix, fut le début de l’action l’arbre aux rubans.
Symboliquement, un petit arbre a reçu les couleurs, les messages, des visiteurs de la fête des associations… les premiers rubans

 

Les rendez-vous suivants donnent de l’ampleur à cet arbre :

A Calais le 12 novembreles rubans de Calais sont accrochés à un arbre du parc en face de la Mairie
Cinéma Alhambra,
dans de le cadre de Faites de la Fraternité

A Lille les 15 et 16 novembre
Maison Folie Wazemmes
dans le cadre de la semaine de la Solidarité Internationale

A Lens le 28 novembre dans le cadre du Festival de l’Arbre
des élèves de l’école Berthelot et du Lycée Behal ont accroché leurs vœux sur le hêtre pourpre planté par la ville de Lens :

un arbre pour le Kurdistan, pour la diversité culturelle, la fraternité et la liberté !

Chacune des étapes se font en lien avec une ville kurde pour agir ensemble, dans le même temps.

Autres Passerelle des Arts : Kurdistan

Haut de page